Rentré(e)? … dans l’tas ou dans l’moule?

Rentré(e)? … dans l’tas ou dans l’moule?

J’avoue, c’est un peu binaire comme vision … et ça ne me convient pas, y a toujours ce juste milieu qui va bien, mais quand même! Pour moi cette période tant haïe par plein de gens est l’occasion de se reposer la question :

MAIS POURQUOI EST-IL SI COMMUN DE DÉTESTER LA RENTRÉE?

Qu’est-ce qui se passe à la rentrée qui fait sombrer beaucoup de monde dans un down énergétique, un down de motivation?

Pourquoi c’est le nightmare à J-2?
Pourquoi c’est déjà la nostalgie des vacances?
Pourquoi cette sensation de retour au bagne, au train train métro-boulot-dodo, à la routine immaîtrisable?
Pourquoi cette petite voix du “pas l’choix” “faut bien”?
Pourquoi cette angoisse à la seule idée d’envisager peut-être de faire autrement?
Pourquoi cette injonction à agir avant même de l’avoir décidé?
Pourquoi cette boule au ventre qui n’arrive pas à sortir?
Pourquoi ce chat dans la gorge qui miaule en silence?

Si j’analyse en profondeur ces questionnements, je n’ai pas de réponse à apporter et encore moins des solutions toutes faites mais plutôt d’autres interrogations qu’il me semble primordial à se poser pour éviter de chuter dans le puits sans fond de ce que l’extérieur peut nous inciter à faire lorsqu’on a le nez dans le guidon.

Des questions, oui j’ai en ai plein pour toi. Tu me diras si ça te parle? Si ça pique? Si ça grouille en toi en mode mais qui elle est celle-là pour me poser ces questions? 

Cette rentrée, ne serait-elle pas une scission trop importante entre le plaisir dégusté de tes vacances et le courage à mobiliser pour travailler?
Pourquoi le plaisir est-il encore si éloigné de ton travail, quel que soit ton job?
Pourquoi le travail est-il associé à cette chose que tu fais par obligation pour remplir ton frigo?Pourquoi ces questions ne sont-elles peu ou pas évoquées?

Quelle part de ton libre-arbitre peux-tu récupérer pour imaginer un autre modèle?
Quelle est la part de la rentrée que tu détestes le plus? (du factuel)
Qu’est-ce que tu peux envisager de faire à ton échelle sans bouleverser ton équilibre pour faire un premier pas vers moins de rupture entre ton plaisir de vacanci(ère) et ton retour au boulot?

Est-ce que tu sais nommer la sensation que t’as préféré pendant tes vacances?
A quelles occasions as-tu ressenti cela?
Comment pourrais-tu te reconnecter à ces sensations dans ton quotidien à partir de la rentrée?
Pourquoi te sens-tu si distante de ces sensations dans ton quotidien ?
Est-ce que tu t’autorises à vivre ces sensations hors vacances?
Qu’est-ce qui t’en empêches si ce n’est pas le cas?
Qu’est-ce qui (précisément) te fait conclure que ce n’est pas possible?
Est-ce que tu as déjà essayé de faire autrement?

Comment tu introduis chaque jour un peu de “toi” dans cet univers qui t’apparaît hostile?
Comment tu te laisses la possibilité de te connecter à la fraîcheur de l’instant qui t’aide à prendre des décisions sur une base de clarté et non de confusion?

Pourquoi t’es sur terre en fait?
Pour te faire CH… ?
Pour faire CH… les autres car tu te fais CH…?
Pour vivre ta vie dans son intensité?
Pour expérimenter le plaisir d’être en vie?
Pour faire du lien entre les gens?
Pour inonder le monde de ta créativité?
Pour exprimer tes idées, les partager pour avancer?
Pour mettre un peu plus de toi chaque jour dans chacun de tes actes, de tes prises de paroles?
Pour faire briller l’étoile qui se cache trop au fond de tes tripes?

Pas mal de questions que je me suis posée, je m’en pose certaines encore, d’autres beaucoup moins, d’autres plus du tout mais alors plus du tout.

Et toi t’en es où avec tout cet auto-interrogatoire musclé?
Dis-moi en message privé ou dans les commentaires..

With Love from Kolo
⚡️

Hey! Mais c’est le pied!

Hey! Mais c’est le pied!

J’ai longtemps aimé que mes pieds et mon grain de beauté visage profil gauche.

💢💕🍉🍓🍒 💋

Mon nez trop gros
Mes yeux trop révulsés
Mon visage trop forme de buldozer
Mes cuisses trop grosses (syndrome du « en plus se touchent »
Mes hanches trop culotte de cheval
Mes lèvres trop grosses (H&B)
Mon ventre trop rebondi
Mon dos trop tâché
Ma moustache trop visible
Mes fesses trop rebondies
Mes veines trop visibles
Mes ongles trop cassants
Mes cheveux trop volumineux
Mon front trop râpe à fromage
Mes seins trop pendants
Mes biceps trop gros
Mes dents du haut trop grosses
Mes poils trop noirs
Mes pommettes trop saillantes

💢💕🍉🍓🍒 💋

Bien bien
trop trop quoi!
Bah suis pas mécontente (euphémisme) maintenant d’aimer ce trop et le reste d’ailleurs….

💢💕🍉🍓🍒 💋

dont plus récemment
Mes valises creusées sous mes yeux
Mes trois bourrelets ventraux qui varient en fonction de la saison et de mon cycle aussi.

Et toi t’aimes tes pieds?

With Love from Kolo

No bra depuis un mois

No bra depuis un mois

Quasi un mois que j’ai quitté le soutien.
Quasi un mois que j’ai quitté le maintien.
Quasi un mois que j’ai quitté l’enveloppe.
Quasi un mois que j’ai quitté le contenant.
Quasi un mois que je retrouve des sensations oubliées.
Quasi un mois que je découvre des sensations agréables.

Quand tu te loves dans les plis de mon t-shirt,
Quand tu chatouilles doucement l’intériorité de mon chandail
Quand tu sors ta p’tite tête pour manifester ta joie, ton froid ou ton mécontentement
Quand tu tombes à merveille dans la dentelle de mon dessous nocturne.

Je pensais que tu pendais, je réalise que tu es juste épanoui.
Je pensais que tu étais flasque, je réalise que ta forme varie.
Je pensais que je devais te cacher, je réalise que je veux te montrer.

Je pensais que t’étais trop gros pour t’affranchir de la coque.
Je pensais que j’aurai des problèmes en te montrant.
Je pensais un peu trop en fait.

Merci d’être là. Simple. Brut. Toi-même.

A mon néné droit.
A mon néné gauche.

With Love from Kolo

sem, venenatis, adipiscing id elit. libero non libero. facilisis Aliquam Donec